Retour en haut de la page
CONTACTER
Direccion
Adresse Palacio de los Verdugo
C/ Lope Nuñez, 4
05001 Ávila (Ávila)
Concejalía de Patrimonio
 
Telefono
Téléphone 920 35 00 00
 
diseño ziddea

Déclaration d’Avila comme patrimoine Mondial

Avila a été inscrite en 1985 sur la Liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO, en reconnaissance de la présence, dans celle-ci, d’un ensemble de Valeurs Universelles Exceptionnelles qui doivent être conservées et transmises comme un héritage pour les générations à venir, synthétisées conformément aux critères suivants:

  • Critère (iii) : Apporter un témoignage unique, ou du moins exceptionnel, sur une civilisation disparue¹

“Car il s’agit d’un exemple de ville fortifiée, qui a conservé sa muraille dans son intégralité. La densité de monuments civils et religieux intra-muros et extra-muros font d’elle un exemple d’une valeur extraordinaire”

  • Critère (iv) : Offrir un exemple éminent d'un type de construction ou d'ensemble architectural illustrant une période significative de l'histoire.

Car il s’agit d’un exemple de repeuplement entrepris par le Royaume de Castille après la reconquête de Toledo. Soulignant le caractère médiéval marqué de la Ville d’Avila, combinant aussi bien les aspects religieux et défensifs.

¹ Nous citons la définition du critère (iii) en vigueur au moment de l’inscription du bien, et qui a été révisé ultérieurement. La définition actuelle de celui-ci est : “Apporter un témoignage unique, ou du moins exceptionnel, sur une tradition culturelle ou une civilisation vivante ou disparue.”

La muraille médiévale et les églises romanes extra-muros de San Pedro, San Vicente, San Andrés et San Segundo, sont les éléments expressément cités dans l’inscription en tant que référentiels principaux de ces valeurs, et ceux qui donnent le nom à celle-ci : “ Ville d’Avila et ses Eglises Extra-muros”.

L’inscription de 1985, avec la déclaration d’Ensemble historique, représente une reconnaissance de la valeur de la ville et de l’état de conservation de celle-ci. En 2007, l’UNESCO le réaffirme en approuvant une extension de l’inscription originale, qui s’étend aux Églises de San Nicolás, Santa María de la Cabeza et San Martín et les couvents de La Encarnación, San José et le Monastère Royal Santo Tomás. La nouvelle inscription comprend, de cette façon, non seulement des éléments médiévaux, mais aussi du XVIème siècle, époque de splendeur de la ville, qui représente un progrès dans la compréhension intégrale de la ville.